Quelle contraception adopter après un accouchement ?

Quelle contraception adopter après un accouchement

Saviez-vous que 5 % des interruptions de grossesse se produisaient dans les 6 mois qui suivent généralement la naissance d’un premier enfant ? Il est donc primordial pour chaque femme de disposer d’une méthode de contraception adaptée à sa nouvelle situation de jeune maman ; surtout que l’organisme n’a pas eu le temps de bien récupérer. Mais dans ce cas, quelle méthode faut-il choisir ? À quel moment faut-il reprendre ? Et que faire en cas d’allaitement ? Point sur la contraception après un accouchement.

La reprise d’une méthode de contraception après l’accouchement

Durant les 6 mois qui précèdent l’accouchement, il est enregistré un nombre conséquent de grossesses. Et comme indiqué en début d’article, 5 % des interruptions volontaires de grossesse enregistrées sont faites durant cette période. Ceci pour la simple raison que de nombreuses femmes ne pensent pas à reprendre une méthode de contraception après l’accouchement.

En général, il n’existe pas de restriction à la reprise de l’activité sexuelle par le couple. La seule prescription médicale repose sur un temps d’attente, afin que l’utérus soit bien refermé et qu’il y ait cicatrisation après l’épisiotomie. Ainsi, dès que le couple en ressent l’envie, l’activité sexuelle peut aisément reprendre à condition d’adopter une contraception fiable pour réduire les chances que survienne une nouvelle grossesse.

L’absence des règles ou le retour de couches n’est pas synonyme d’une absence d’ovulation. Après un accouchement, l’ovulation peut se produire entre les 14 et 45 jours qui suivent et sans une contraception, retomber enceinte est très facile. Il faudrait prendre le temps de consulter un professionnel pour avoir une idée :

  • du bon moment pour reprendre la contraception
  • des conditions pour adopter une nouvelle méthode de contraception,
  • des risques liés à la reprise de la pilule juste après la grossesse.

Éviter la contraception hormonale pendant un temps

Il est vrai que l’adoption d’une méthode de contraception fiable est importante dès que vous reprenez l’activité sexuelle après l’accouchement et si vous ne voulez pas de grossesses rapprochées. Cependant, la contraception hormonale devrait être mise de côté pour votre santé après un accouchement. Surtout quand vous n’avez pas encore le retour de vos règles, vous pouvez utiliser comme contraception les spermicides, le préservatif ou la méthode du retrait bien que cette dernière soit moins efficace que les précédentes.

Environ 4 ou 6 semaines après l’accouchement, vous pourrez reprendre avec la contraception hormonale sous recommandation de votre médecin. Ce dernier pourra alors vous rassurer sur les risques de phlébite et vous indiquer s’il faut encore attendre ou pas.

L’allaitement, un critère important dans le choix de la contraception

L’allaitement est un facteur déterminant dans le choix de la contraception à adopter après votre accouchement. Certains pensent d’ailleurs qu’il représente en lui-même une méthode de contraception. Ce n’est cependant pas le cas, car même si l’allaitement influe sur la date des premières ovulations, il joue un rôle contraceptif seulement quand :

  • l’allaitement du bébé se fait jour et nuit, à la demande, de façon continue
  • vous n’alternez pas l’allaitement au lait maternisé aux préparations diversifiées.

Autrement dit, même si cela peut être considéré comme une méthode de contraception, il n’est pas fiable de se baser sur l’allaitement pour éviter une prochaine grossesse.

Les méthodes de contraception que vous pouvez adopter en allaitant sont la pilule microprogestative (différent de la pilule combinée à éviter) ou l’installation d’un DIU au cuivre. Le DIU s’installe pour une meilleure efficacité après que l’utérus ait retrouvé la bonne taille ; donc après 6 ou 7 semaines pour un accouchement par voie basse. Si vous avez subi un accouchement par césarienne, il vous faudra patienter entre 5 et 6 mois pour procéder à l’installation.

Enfin, les spermicides, le préservatif et l’implant (sous recommandation de votre médecin) sont des moyens de contraception efficaces et sans danger après un accouchement.